Pourquoi avoir créé ESPARR

Les accidents de la route ont des conséquences importantes, tant pour l'individu que pour la société. Toutefois ces conséquences sont à ce jour peu ou mal évaluées.

Les Hospices Civils de Lyon et l'Unité Mixte de Recherche Epidémiologique et de Surveillance Transport Travail Environnement (UMRESTTE - unité de recherche mixte INRETS/UCBL/InVS), ont décidé d'unir leurs compétences et leur savoir faire pour réaliser une étude sur les conséquences de ces accidents, en collaboration avec l'ensemble des services de soins du département.

L'intérêt de l'étude proposée se situe à plusieurs niveaux :

représentativité de la cohorte  : du fait de l'existence du Registre des victimes d'accidents de la circulation du département, nous pouvons nous assurer de la représentativité de la cohorte constituée, en comparant les sujets participant à l'étude et ceux effectivement accidentés au cours de la même année dans le département et ainsi apporter des informations descriptives de très bonne qualité permettant, par extrapolation, de dessiner un panorama des conséquences sanitaires et sociales des accidents de la route en France (métropole). Le recueil de données est effectivement réalisé dans toutes les structures hospitalières publiques et privées du département.
puissance statistique de la cohorte  : constitution d'une cohorte importante (1500 sujets)
travail pluridisciplinaire effectif associant des cliniciens hospitaliers (urgentistes, chirurgiens, réanimateurs et médecins de rééducation et de réadaptation fonctionnelle) et des épidémiologistes spécialisés dans le domaine de la sécurité routière. Le suivi de cette cohorte s'appuie sur le travail des cliniciens en particulier sur les médecins rééducateurs qui réaliseront un bilan clinique et sur les neuropsychologues qui réaliseront l'évaluation des troubles psycho cognitifs. L'interprétation des données se fera en collaboration avec les différentes équipes rencontrées, en fonction des intérêts et des compétences de chacune.
originalité du suivi des traumatisés crâniens modérés et légers, pour lesquels un bilan cognitif sera réalisé afin de faire la part des troubles correspondants au syndrome post traumatique (PTSD) et celle des troubles correspondants à des microlésions cérébrales ou à des mécanismes non lésionnels passés inaperçus .
évaluation des enfants, avec des outils appropriés, au même titre que celle des adultes.

Cette étude a pour objectif de constituer un groupe de blessés de la route, qui, par un contact régulier avec eux et leur famille pendant 5 ans, permettra :
de mieux connaitre les conséquences à long terme des accidents : médicales, sociales, professionnelles, affectives ;
d'apprécier les besoins de soins et d'accompagnement ;
d'étudier les facteurs de risque d'accident, en particulier ceux liés à la santé.

Nous pourrons ainsi :
étudier les filières de prise en charge des victimes, afin d'en avoir une vision globale et d'en analyser les maillons faibles ;
identifier des populations à risque de handicap, pour lesquelles un programme spécifique de réadaptation pourrait être mis en place ;
réorienter les actions de prévention.

Un suivi particulier est proposé à toutes les victimes d'un traumatisme crânien.

Il est intéressant de profiter de la mise en place d'une cohorte pour réaliser une étude cas témoins dont l'objectif est d'évaluer le risque de blessure grave associé à des éléments préexistants à l'accident, en matière de santé (épilepsie, maladies cadio vasculaires, diabète, apnée du sommeil, dépression, etc) ou de prise de psycho stimulants, à l'usage de la radio, du téléphone portable, au nombre d'heures de sommeil la nuit précédente...

 

Retour "Le Projet"